2. prix
Année 2013

Maison du livre et du patrimoine, Lausanne VD

Etat existant

Le parc de Montbenon est séparé du Flon par une forêt en pente. Cette bande verte délimite la vallée du Flon dans sa partie sud. Des chemins piétons à forte pente relient le parc à la ville.

Espace public

Ex libris propose, dans un premier temps, de prolonger le parc situe devant la cinémathèque et d'offrir une esplanade pour Lausanne. Cet espace public offre un nouveau regard sur la ville. Le plan partiel d'affectation du Flon reste inchangé. La zone du parc demeure en zone forêt. La nouvelle bibliothèque prend place sous le parc.

Transit routier

Le projet se déforme pour accueillir le tracé routier qui servira à libérer le centre-ville des flux de voitures. Une façade apparaît le long de la route qui mène à Montbenon.

Flux piétons

Une connexion rapide entre le haut et le bas est assurée par une Série d'ascenseurs situés à l'est du bâtiment. La promenade piétonne passe, de manière plus sereine, par l'esplanade qui profite d'une vue sur la ville et le jura puis, par le talus situe entre le pont et la bibliothèque.

Sa position stratégique assure le passage du haut du parc de Montbenon au bas de 1a vallée du Flon. A cet endroit, la promenade se resserre pour sinuer sous les arches du pont Chauderon et rejoindre le parc de l'Eracom, situé en aval du pont. Avant d'entamer cette descente vers la vallée du Flon. Ex Libris propose une esplanade qui offre une perspective sur la ville. Ce nouveau point de vue permet de comprendre le phénomène de niveaux caractéristique de la ville de Lausanne tout en offrant une vue unique sur le Jura.

Identité

En plus d'une valeur culturelle fortement induite par la Maison du Livre et du Patrimoine, Ex Libris propose de lier la notion d'espace public vert, au projet. La bibliothèque abrite non seulement le savoir, mais devient également le lieu du rassemblement public grâce à son jardin situe en toiture. La Maison du Livre et du Patrimoine représente l'union de l'espace public et du savoir.

Organisation

Le projet comporte deux façades : une verticale et une horizontale. Chaque façade est un prolongement de son environnement direct. La façade horizontale est végétale tandis que la façade verticale est minérale. Cette dernière est orientée plein nord ; elle amène une lumière constante toute l'année au sein de la bibliothèque. Le projet s'articule autour d'une colonne vertébrale lumineuse est-ouest. Cet élément délimite les parties accessibles au public (accès libre, salle de lecture, consultation, ...), situées sous la route, aux parties non-accessibles au public (bureaux, stockages, ...), situées sous le parc. Ce grand axe lumineux favorise l'orientation des usagers au sein de l'édifice. L'entrée de la bibliothèque se fait depuis la nie des Côtes-de-Montbenon, dans le Flon. Un grand hall d'accueil dessert le stockage en libre accès, à l'est, et les salles de lectures, à l'ouest. La partie administrative prend place un peu en retrait, des espaces publics. Les bureaux profitent de la vue et de la lumière zénithale qui parvient au dernier étage du bâtiment. Un sous-sol abrite la centrale technique et la majeure partie des stockages inaccessibles au public. Ces stockages sont égalment mis en valeur au rez-de-chaussée et au premier Étage du bâtiment. lls permettent d'apercevoir une partie de la collection de la Maison du Livre et du Patrimoine.

Gestion du bruit

La bibliothèque est divisée en sous-espaces qui permettent à différentes activités, dont le niveau sonore est différent, de cohabiter. Les espaces bruyants (espaces interactifs et jeunesse) sont disposés au rez-de-chaussée de la bibliothèque, en relation avec les espaces d'exposition, d'animation et la cafétéria. Les espaces silencieux (salle de lecture, consultation, ...) sont placés dans les étages, en relation direct avec le stockage en libre accès. Cette disposition permet de mettre en relation directe la consultation et les ouvrages sans que ces espaces ne soient dérangés par des activités bruyantes et interactives.

Construction

Le projet cherche une certaine simplicité constructive et une expressivité des matériaux. La structure porteuse est en béton armé apparent. Le sol est en parquet de type industriel et se veut robuste. Son épaisseur permet de faire face à la forte usure et aux chocs qui caractérisent les bâtiments de grande fréquentation. Le verre sert à partitionner les volumes tout en laissant la possibilité de comprendre les espaces ainsi que l'usage des locaux. Le standard Eco est respecté. Les matériaux sont recyclables et proviennent de la région. lls ne demandent pas d'efforts particuliers pour le recyclage.

Structure

La structure du projet est simple. II s'agit d'un système poteau dalle dont la trame se base sur le rythme donne par les piles du pont. Des noyaux en bétons qui entourent ces porteurs sont disposés tous les vingt mètres. lls abritent les escaliers et les éléments techniques verticaux. La façade est également porteuse.

Climat

Ex Libris profite de sa grande façade orientée plein nord qui offre une lumière naturelle constante toute l'année. Sa position dans le terrain lui permet de limiter la surchauffe due aux apports solaires estivaux. La centrale technique se trouve au sous-sol. Elle alimente tout le bâtiment grâce à son système de gaines verticales (noyaux), situées de manière régulière, dans toute la bibliothèque. Le bâtiment est divisé en deux parties distinctes : une partie froide (stockage de documents) et une partie tempérée (espaces fréquentes par les utilisateurs de la bibliothèque).

Partie froide :

Les locaux d'archives compactus sont situés au sous-sol. Une partie est également mise en valeur en bordure des salles de lecture au rez et au premier étage. Leur emplacement évite tout apport solaire et minimise les pertes vers l'extérieur. Les locaux à plus faible température (chambres froides) sont munis d'un sas. Un système de dalle active tempère les locaux en sous-sol. Le système est flexible. Les rocades de locaux sont possibles.

Partie tempérée :

Les multiples espaces de la bibliothèque, ainsi que les bureaux, sont munis d'un chauffage au sol. Un éjecto-convecteur permet d'éviter la sensation d'inconfort le long des grands vitrages, en hiver. La façade comporte des ouvrants qui permettent un déstockage de chaleur noctume, en été. Des ouvertures zénithales intégrées dans le parc amènent de la lumière pour les locaux situés sous la toiture.