3. prix
Année 2016

Construction d’un dépôt pour l’Office des ponts et chaussées de la ville de Berne (OPC), Forsthaus Berne

Rapport explicatif

Idée directrice et concept urbanistique

Le nouveau module urbain est un hybride. Englobant le dépôt et un immeuble de bureaux, il constitue un ensemble remarquable à l'entrée de Berne. Premier élément du tissu urbain, le projet vient compléter l’aménagement du Bremgartenwald. Le dépôt et les bureaux délimitent la périphérie boisée, leur visage urbain donnant sur les deux rues. La composition plastique des volumes se réfère à la présence sculpturale de l’UIOM et de la caserne des pompiers. S’ouvrant vers la ville, le dépôt réinterprète la structure d'empilage des édifices voisins. Le nouvel ensemble architectural met en valeur l’axe principal des bâtiments d’infrastructure (UIOM et caserne des pompiers) tout en constituant la clef de voûte de ce site créé il y a quelques années. Le dépôt ouvre le dialogue avec les édifices existants et en projet sur le site von-Roll se trouvant juste en face, se positionnant ainsi comme une porte de ville.

Conception de l’espace extérieur

Avec son passage central, la disposition choisie permet de concentrer les déplacements internes dans la zone nord se trouvant à l'arrière. L’accès au parking souterrain est court et direct, cette conception offrant deux avantages essentiels : l'accès par le sud est complètement isolé de la circulation et il n’est pas nécessaire de procéder à l'artificialisation de toutes les surfaces. Une importance particulière a été accordée à la conception de l'accès réservé aux utilisateurs, à la fois pratique et logique. L’espace triangulaire donnant sur la Murtenstrasse a été savamment pensé. Il est matérialisé par un bosquet de pins s’ajoutant aux conifères en place. Les parkings (pour vélos et voitures) visiteurs se trouvent près de cette place aux proportions judicieuses.  

Architecture et conception de l’aménagement

En termes d’aménagement, le lien unissant un dépôt à la fonctionnalité optimisée et l’utilisation de bureaux est généré par la précision du positionnement et par la réflexion volumétrique. Le bâtiment est une composition de volumes s’articulant autour d’une cour interne ouverte. Avec son ouverture verticale et vers l'extérieur, cette généreuse composition architectonique est la pièce maîtresse du centre d'activité. Entrant en résonnance avec forêt et ville, l’échelonnement des volumes fait écho à la caserne des pompiers, gagnant en hauteur à l'instar de l’usine d’incinération des ordures ménagères.

L’enveloppe extérieure donnant à l’ensemble sa forme finale présente deux extensions, au rez-de-chaussée et à l’étage noble (utilisation commune 1er étage). Ayant toutes la même hauteur, les balustrades horizontales d’un seul tenant accentuent ces exceptions et scindent le volume en un socle et un corps supérieur. Les différents remplissages de cette « trame » grand format illustrent l’interaction des deux fonctions et les locaux communs.

Constituée d'éléments en béton fibré verre préfabriqués et d’ouvertures généreusement dimensionnées, la solide façade industrielle reprend la matérialité de l'usine d’incinération et les formats des bâtiments universitaires. Le bâtiment joue ainsi le rôle de médiateur et constitue un nouveau chapitre dans l’histoire de ce site récemment créé.

Circulation et desserte

L’accès et la desserte du site ont été systématiquement conçus selon le cahier des charges et vérifiés à l’aide de tractrices. La circulation des visiteurs est clairement dissociée des déplacements internes, les visiteurs des unités d’exploitation longeant le bord de la parcelle pour rejoindre directement l'entrée. Tous les parkings visiteurs se trouvent à côté de l’entrée principale dans la Murtenstrasse – une disposition toute simple synonyme de sécurité.